Vous êtes ici : Accueil » Ecoles » L’École Pétillante, une école démocratique Sudbury

Ecole alternative

L’École Pétillante, une école démocratique Sudbury

école pétillante montpellier école démocratiquePremière école démocratique de l’Hérault (34) et du Languedoc-Roussillon, l’École Pétillante a ouvert ses portes en octobre 2017, à l’ouest de Montpellier. Dans cet établissement alternatif d’un autre genre, des jeunes de 3 à 19 ans évoluent  au quotidien, aux côtés de six membres du personnel. Ils travaillent, jouent, échangent et s’adonnent à moult activités dans la joie et la bonne humeur. Présentation.

Une école démocratique de type Sudbury

L’École Pétillante est une école démocratique de type Sudbury, basée sur des principes démocratiques (égalité des enfants et des adultes en matière de droits et de devoirs, gestion collective) et une autodétermination des apprentissages (apprentissages autonomes et parfois informels). Elle s’inspire principalement du modèle de la Sudbury Valley School, fondée en 1968 dans le Massachussetts. Modèle qui a fait ses preuves et a inspiré la création de plus d’une centaine d’écoles similaires dans le monde.

L’École Pétillante est l’école que fréquentent mes enfants, après avoir été scolarisés dans diverses écoles alternatives. J’aime beaucoup cette école, et je vais vous expliquer pourquoi j’ai choisi d’y inscrire mes enfants. :-)

1. Les élèves évoluent dans un climat de paix et de sécurité

Les membres du personnel de l’École Pétillante sont formés à la Communication Non-Violente (CNV) de Marshall Rosenberg et aux Cercles restauratifs. Ils utilisent la Communication Non-Violente dans leurs rapports avec les enfants, les ados et entre eux-mêmes. Ensuite, comme dans toutes les écoles Sudbury, il existe un organe de gestion, ici appelé le Conseil de Justice, qui est une sorte de conseil de médiation permettant de réguler par le dialogue pacifique et constructif les conflits inhérents à la vie en groupe. Ainsi, si jamais mes enfants étaient victimes de violence, de brimades ou de harcèlement, ils pourraient déposer une plainte au Conseil de Justice pour s’expliquer et demander sanction/réparation. Outre le fait de protéger les membres de l’école, le Conseil de Justice, qui se tient quotidiennement, permet aux élèves de s’approprier la loi, les Droits de l’Homme et du citoyen, les règles et les valeurs de la République. Ils apprennent à mesurer les conséquences de leurs actes sur le collectif. C’est à mon sens un excellent moyen pour en faire des citoyens responsables, ce qui est l’objet de mon prochain point.

conseil de justice école pétillante

2. Les jeunes y exercent leur citoyenneté

L’Éducation nationale s’est donnée pour mission de former des citoyens, je pense qu’elle devrait s’inspirer des écoles démocratiques. :-) Chaque semaine se tient à l’École Pétillante un Conseil d’école dont la mission est d’administrer et de gérer la vie quotidienne de l’école : gestion administrative, pédagogique et du vivre ensemble. Tous les membres de l’école, élèves et équipe pédagogique, peuvent participer à ce conseil. Les décisions sont prises par vote à la majorité absolue. Chaque membre compte pour une voix, quel que soit son âge. Les conseils d’école sont un outil de démocratie directe et fournissent autant d’occasions pour l’élève d’exercer sa citoyenneté et de pratiquer le débat, l’argumentation, la réflexion, le discernement et le respect des opinions, dans un climat de bienveillance.

3. C’est une école « familiale »

L’École Pétillante fonctionne en classe unique, de 5 à 19 ans (avec des dérogations possibles pour les enfants de moins de 5 ans). Ainsi, tous les âges sont mélangés, il n’y a pas de séparation par classes et groupes d’âges. Ce multi-âge est une caractéristique commune à toutes les écoles Sudbury. Le mélange des âges cultive un esprit d’ouverture et encourage la coopération (plutôt que la compétition, qui, par la suite, se poursuivra dans le monde de l’entreprise…). Les élèves tendent à s’entraider, à prendre soin les uns des autres. Les plus jeunes prennent exemple sur leurs aînés, qui se sentent valorisés de pouvoir transmettre leurs savoirs.

L’École Pétillante est comme une grande famille, où les liens entre membres ont tendance à être plus « forts » que dans une classe normale, du fait du fonctionnement particulier de l’école (démocratie directe, égalité, et apprentissages autodéterminés). Les membres ont en effet le droit de bavarder, discuter, aussi longtemps qu’ils le souhaitent, ce qui donne lieu à des débats et des échanges passionnants, d’une profondeur qui peut même parfois surprendre venant d’enfants… Comme les élèves ne sont pas interrompus dans leurs échanges, ils ont beaucoup de temps pour apprendre à se connaître, et apprendre les uns des autres. Cela aboutit à des relations beaucoup moins superficielles qu’ailleurs, et permet à chacun de développer son intelligence relationnelle/sociale/émotionnelle (cf. la théorie des intelligences multiples de Howard Gardner), un savoir-être essentiel dans le monde d’aujourd’hui et le monde de l’entreprise.

Le côté « familial » est renforcé par le fait que le local de l’établissement ressemble à une grande maison avec son entrée, sa cuisine, sa salle conviviale – l’équivalent d’une pièce de vie -, son jardin. Chaque pièce est dévolue à une fonction : salle calme, salle d’activités, salle de motricité…

école pétillante

4. Les élèves sont auteurs de leurs apprentissages

Dans le système classique, chaque élève doit suivre le programme et le rythme de la classe : il doit faire autant d’heures de maths, de français, etc. que ses camarades. Dans une école démocratique comme l’École Pétillante où les apprentissages sont autodéterminés, si mes enfants ont envie de passer leur semaine à faire des maths et faire très peu de français voire pas du tout, ils le peuvent. Leur emploi du temps est sur mesure, à la carte. Pourquoi une telle liberté ? Parce que les apprentissages autodéterminés garantissent que l’élève sera motivé, alors que les apprentissages forcés sont souvent contre-productifs (on n’étudie que pour la note, et ce qu’on a dû apprendre sous la contrainte est vite oublié). A l’École Pétillante, les élèves apprendront ce qui fait sens pour eux et ce dont ils ont besoin pour réaliser leurs projets.

D’aucuns pourraient rétorquer qu’avec un tel système, un enfant n’apprendra pas autant de choses que dans le système classique. Ici, c’est la qualité qui est privilégiée à la quantité. Je préfère que mes enfants sachent « moins » de choses mais les sachent mieux, car ils auront eu tout le temps de les explorer, au point d’en devenir spécialistes, experts. Les meilleurs experts ne maîtrisent en général qu’un domaine : par exemple, Yves Saint Laurent excellait dans son art mais était incapable de changer une ampoule ou de résoudre une équation différentielle : est-ce grave ? Pourquoi devrions-nous tous savoir la même chose alors que nous sommes tous différents ?

Les apprentissages auto-dirigés mènent souvent à des passions et à des vocations : n’est-ce pas ce que l’on peut souhaiter de mieux à ses enfants ? C’est en tout cas ce que j’espère pour les miens. Je souhaite que l’école leur permette de développer leur(s) passion(s) et qu’ils puissent trouver leur voie sans que cela soit entravé par un programme prédéfini. Plus jeune, j’aurais aimé que l’école soit un lieu qui m’encourage dans mes passions. Au lieu de ça, j’ai dû les reléguer au dernier plan parce que je devais me consacrer à mes devoirs et à obtenir de bonnes notes. J’ai certes appris beaucoup de choses (dont une bonne part de choses inutiles, qui ne m’ont jamais servi), mais je n’ai pas du tout touché à certains domaines qui m’auraient pourtant intéressée, parce qu’ils n’étaient pas au programme.

5. C’est une école animée par des passionnés

Dans combien de classes voit-on des enseignants démotivés, qui n’ont pas envie d’être là ? Cela ne peut que se ressentir sur les élèves (qui, eux aussi, ont rarement envie d’être là…). L’École Pétillante a été fondée par deux enseignantes de l’Éducation nationale convaincues par le modèle de l’école Sudbury. Les membres de l’équipe pédagogique sont, de ce que j’ai pu en voir, passionnés par les questions éducatives et l’éducation démocratique. On pourrait même dire qu’ils sont, d’une certaine manière, « engagés », car fonder une école démocratique, c’est quelque part changer le monde, à sa manière et à son échelle. :-) Quant aux élèves, ils sont contents d’être là – vous pouvez leur demander. Bref, les encadrants ont envie d’être là, et les élèves aussi. Quant aux parents d’élèves, ils se sentent également impliqués et sont ravis de pouvoir apporter leur pierre à l’édifice. Et cela se ressent sur l’ambiance générale.

6. C’est une école implantée au cœur de la nature

L’École Pétillante est située sur un site naturel exceptionnel de 5000m² et dispose d’un jardin immense, en pleine garrigue. C’est un formidable terrain de jeu, d’expérimentation et d’exploration. On sait désormais à quel point la proximité avec la nature est essentielle au développement et au bien-être d’un enfant (mais aussi d’un adulte). Les jeunes d’aujourd’hui souffrent malheureusement des effets d’une trop grande sédentarité qui les coupe de la nature. Ils ne passent pas assez de temps à l’extérieur, au grand air. Cela aboutit à ce qu’on appelle le Nature Deficit Disorder (syndrome de déficit de nature), qui est à l’origine de problèmes de santé comme l’hyperactivité, l’anxiété, les troubles de l’attention, l’obésité, le stress, les maladies cardio-vasculaires, etc. La nature est un espace d’apprentissage à part entière : il existe d’ailleurs une pédagogie par la nature, pratiquée par les Forest Schools ou écoles en nature. Sans parler des nombreux bienfaits que procure l’immersion dans la nature sur notre santé mentale…

école pétillante montpellier école démocratique

Un dernier point qu’il me semble important de soulever, c’est la question de la diversité. En raison des frais de scolarité à payer, on m’a déjà fait la remarque : « Oui, mais c’est sectaire, c’est réservé aux riches… ». Tout d’abord, je n’ai pas du tout le sentiment qu’il s’agisse d’une école réservée aux familles aisées. Une grande variété de professions y sont représentées, et je crois que la diversité socio-culturelle y est plus élevée que dans l’Éducation nationale où il n’y a pas tant de mixité sociale que cela car la composition des classes reflète la sociologie du quartier (puisque les élèves viennent tous du même quartier). A l’École Pétillante, les familles proviennent de toute la région, voire d’autres régions et d’autres pays. Ensuite, à 350 euros par mois, l’École Pétillante est moins chère que les autres écoles alternatives de l’agglomération montpelliéraine. Étant une école privée hors contrat, elle ne bénéficie d’aucune aide financière de l’État (contrairement aux écoles privées sous contrat, comme les écoles confessionnelles, qui peuvent donc pratiquer des tarifs inférieurs). Enfin, une grande partie de l’équipe pédagogique actuelle est bénévole, et un système de bourses a été mis en place pour les familles ayant plus de difficultés. Des discussions avec plusieurs directeurs d’écoles alternatives m’ont appris que les familles ne sont pas spécialement riches et appartiennent à la classe moyenne mais font des sacrifices financiers pour inscrire leurs enfants dans de telles écoles.

Bref, je n’ai pas noté « d’entre-soi » ou de communautarisme dans cet établissement, hormis le fait de se rassembler autour de valeurs communes comme la bienveillance et la démocratie.

Je conclurai cet article par cette citation de Nelson Mandela qui résume bien ma démarche : « Que vos choix reflètent vos espoirs et non vos peurs. » J’ai fait ce choix d’école parce qu’il correspond à ce que je souhaite pour le monde et pour la société.

Pour en savoir plus sur l’École Pétillante, je vous invite à :
– visiter son site www.ecole-petillante.org,
– aimer sa page Facebook,
– vous documenter sur le modèle Sudbury.

Les inscriptions sont possibles toute l’année.

L‘École Pétillante
Adresse : Clos des Fontaines du Mas Dieu
34570 Montarnaud (à 15 mn de Montpellier)
Tél : 06 45 75 46 98
Site web : www.ecole-petillante.org

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager l'article :

Vous aimerez peut-être :

Ecole du futur : les 15 écoles les plus innovantes dans le monde
Les 20 particularités du système éducatif de la Finlande
La Clef des Champs, une école alternative Montessori et Freinet à Plonéis

Tags: , ,

3 commentaires à " L’École Pétillante, une école démocratique Sudbury "

  1. AJ dit :

    Bien écrit, en revanche ça manque beaucoup d’exemples concrets face au généralités et théories, – il ne serait pas valable a quelconque autre école démocratique?

    • admin dit :

      Merci ! Oui, les caractéristiques de base (bienveillance, démocratie directe, égalité…) sont communes à toutes les écoles démocratiques de type Sudbury. Si elles reposent sur les mêmes principes, leur mise en œuvre, le fonctionnement au quotidien et l’atmosphère au sein de l’école varient inévitablement selon l’établissement, puisque c’est beaucoup lié à l’équipe en place et aux membres qui composent le collectif qui vont s’adapter aux situations qui émergent au jour le jour. L’École Pétillante a des spécificités propres comme :
      – son local et son magnifique jardin (dont beaucoup d’écoles démocratiques, notamment situées en ville, ne disposent pas), ce qui est un vrai plus : cela me fait plaisir de savoir que mes enfants font des balades dans la garrigue, ce qui n’était pas possible dans leur précédente école Sudbury.
      – la mise en place d’un tutorat (=chaque élève est « suivi » par un tuteur, c-a-d un membre du personnel choisi par lui, et a une relation privilégiée avec lui, pour éviter des situations où l’élève pourrait être isolé ou « livré à lui-même »…)
      – une équipe dynamique et impliquée : chaque école a une ambiance et une dynamique propres qui sont beaucoup liées aux personnes qui l’animent
      – l’existence de bourses pour les familles ayant des difficultés à payer les frais de scolarité (toutes les écoles démocratiques n’en proposent pas)
      – l’organisation d’événements pour tisser du lien (ex : concerts, ateliers animés par des intervenants locaux… Ce n’était pas le cas dans notre ancienne école démocratique, Sudbury School Paris, par exemple, qui était pourtant très bien au demeurant, et que je recommanderais avec joie si elle existait toujours)
      Je veux bien donner des exemples concrets pour étayer mon propos, merci de me l’avoir demandé :-) :
      – la non-violence : il y a un groupe de pratique hebdomadaire pour apprendre à pratiquer la non-violence, et mon fils m’a dit qu’il a déjà essayé de pratiquer avec des membres du staff.
      – la justice : mon fils a été « victime » d’un geste d’un très jeune membre qui lui a fait mal, cela a été géré et traité, nous avons pu en parler librement avec le staff, et mon fils a obtenu réparation. Mon autre fils est d’ailleurs ami avec ce même membre. :-) Donc les conflits se gèrent…
      – la relation avec les familles : nous avons toujours pu discuter de manière conviviale et amicale avec tous les membres du staff sur toutes les questions que nous nous posons. Il existe une Commission Familles pour gérer les relations avec les familles qui peuvent se tourner vers le responsable de cette commission pour toute question, souci, inquiétude. Des réunions régulières sont organisées avec les parents (soirées, cafés des parents, et réunions plus « formelles »), ce qui permet aussi de tisser du lien entre les familles et de « faire communauté ».
      – les apprentissages : mon plus jeune fils s’est découvert une passion pour l’impression 3D depuis qu’il a essayé ça à l’école, et depuis, il réclame à son père de l’initier à la modélisation 3D, à cinq ans. :-)
      N’hésitez pas à me demander d’autres exemples concrets sur des points en particulier que je n’aurais pas abordés ! :-)

Laisser un commentaire

Copyright © 2018 Ecole alternative. All rights reserved.
Designed by Theme Junkie. Powered by WordPress.
Enhanced by true google 404 wordpress plugin Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.