Le lit Montessori : plus qu’un effet de mode

Même si le lit à barreaux reste la norme dans la plupart des foyers, le lit Montessori fait de plus en plus d’adeptes. La popularité des pédagogies actives et alternatives, plus respectueuses de l’enfant, est à l’origine de cet engouement croissant. Si l’approche éducative de Maria Montessori vous séduit, le lit Montessori devrait vous intéresser. Quels sont les bénéfices de ce modèle de lit par rapport aux couchages classiques ? Comment le choisir ? A-t-il des inconvénients ? Pour tout savoir sur le lit Montessori, suivez notre guide.

La pédagogie Montessori et ses principes

Plus qu’une méthode d’éducation, la pédagogie Montessori est une philosophie qui porte un regard nouveau sur l’enfant. Pour Maria Montessori, l’enfant doit être au centre de son apprentissage. Considéré dès sa naissance comme un individu à part entière, elle considère que l’enfant est capable et compétent et qu’il possède en lui toutes les clés de la réussite. Dès lors, l’éducation doit consister à soutenir et accompagner le développement naturel du tout-petit, dans toutes ses dimensions : intellectuelles, psychiques, physiques… Il s’agit de lui permettre de développer son estime de soi, sa confiance en lui, son autonomie, et sa curiosité pour que l’enfant puisse s’épanouir et exploiter son plein potentiel.

Dans la pratique, cette pédagogie repose sur 5 grands principes :

  • Le respect du rythme et de la personnalité de chacun : L’enfant apprend à son propre rythme, sans compétition avec les autres. Il peut choisir librement son activité selon ses centres d’intérêt et utiliser le matériel mis à sa disposition à sa guise et autant de fois qu’il le souhaite.

  • L’autonomie (« Aide-moi à faire seul ») : Le matériel est adapté à la taille et à la force de l’enfant afin de favoriser son autonomie, qui est la clé de la montée en compétences et de la confiance en soi du tout petit : cliquez ici pour en savoir plus sur le matériel Montessori. De même, l’environnement est aménagé pour que l’enfant puisse s’orienter facilement dans l’espace et accéder aux objets.

  • La notion de périodes sensibles : L’enfant passe par des périodes dites sensibles au cours desquelles certaines acquisitions sont aisées, naturelles et sans effort conscient (par exemple, l’acquisition du langage oral, de l’écriture, de la propreté, etc.).

    Le rôle du parent ou de l’éducateur Montessori est de repérer ces périodes pour lui proposer du matériel correspondant à ses besoins.

  • Un environnement préparé et serein : L’environnement dans lequel grandit le petit doit être favorable à son épanouissement et propice à l’apprentissage. Ordre, calme, beauté et respect mutuel créent un espace sécurisant, chaleureux et motivant pour un enfant.

  • L’importance du matériel et de la sensorialité : La pédagogie Montessori passe par la manipulation, la main étant pour la médecin italienne vectrice de l’intelligence. Le matériel Montessori est ainsi sensoriel, esthétique et composé de matières naturelles non toxiques. Il capte l’attention des enfants et a été étudié pour les aider à passer d’activités simples à des activités complexes, et du concret à l’abstrait.

    lit Montessori, lit cabane Montessori

Un lit Montessori pour encourager l’indépendance de votre enfant

Inspiré de la pédagogie de Maria Montessori, le lit Montessori vise à permettre à l’enfant de se déplacer de manière autonome et en toute liberté dans sa chambre, de monter et sortir de son lit seul, sans l’aide d’un adulte, et d’avoir un accès facile à ses jouets et à ses affaires. Un principe à l’opposé de l’utilisation du lit à barreaux qui nécessite l’intervention du parent.

Les lits pour bébés ou enfants inspirés de la pédagogie Montessori peuvent alors consister en un simple matelas posé sur le sol ou sur un sommier à lattes bas. Un lit cabane Montessori ou un lit tipi sont aussi de bonnes options s’ils sont peu élevés. C’est la hauteur du lit qui importe, plus que le fait qu’il soit doté d’une structure complète ou non. Mis à part cette différence, ce lit dispose de dimensions classiques et d’un couchage aussi confortable que celui d’un lit à barreaux.

matériel Montessori

La sécurité de votre tout petit dans son lit

Puisque l’idée du lit Montessori est d’offrir un maximum de liberté à l’enfant, la question de sa sécurité est cruciale. Comme ce type de lit est situé à quelques centimètres du sol, il est idéal pour éviter les risques de chutes. Un lit au ras du sol permet de plus à l’enfant d’avoir une vision globale de sa chambre. Le lit ne comporte pas de barreaux que l’enfant risquerait d’escalader ni de sommier haut dont il pourrait ne pas savoir descendre ou monter en toute sûreté. Si l’enfant roule durant la nuit, la faible hauteur du sommier et du matelas limite au maximum les risques de se faire mal en tombant.

Voici néanmoins des astuces pour le sécuriser davantage :

  • Placer le lit dans un coin de la chambre : en installant le lit à l’angle de deux murs, vous créerez une sorte de cocon qu’apprécient les tout-petits. L’absence de distance avec les murs évite à l’enfant d’égarer un objet dans cet interstice.

  • Poser des coussins sur le sol : ajoutez des coussins plats par terre autour du lit pour que l’enfant n’ait pas l’impression d’être tombé du couchage en cas de chute. Utilisez des coussins de plus faible épaisseur que le matelas.

  • Utilisez une descente de lit : dans le même ordre d’idées, installez un tapis au bas du lit pour amortir toute chute éventuelle.

  • Choisissez un matelas adéquat : ni trop ferme, ni trop souple, adapté à la corpulence de l’enfant. Préférez-le en mousse, sans mémoire de forme ou en latex naturel, et évitez les matelas à ressorts. Il est conseillé de ne pas dépasser une épaisseur de 15 cm.

  • Privilégiez le bois : si vous optez pour un lit avec une structure, tel qu’un lit cabane Montessori ou un lit tipi, prenez-le en bois pour arrondir les angles de la structure de lit. Veillez à ce que les éléments métalliques ne soient pas accessibles par l’enfant.

Le bien-être : pas de barreaux dans un lit Montessori !

Le principe des barreaux est incompatible avec la méthode Montessori. Si cela vous rassure, il est toutefois possible de doter un lit Montessori d’une barrière de sécurité.

Les barrières pour lit Montessori sont prévues pour prévenir la chute d’un bébé qui aurait le sommeil agité. Cependant, ces barrières ne couvrent pas tout le périmètre du lit afin de laisser à l’enfant la possibilité d’entrer et de sortir du couchage à sa guise. C’est donc un bon compromis pour les parents angoissés, soucieux d’éduquer leur petit selon les principes de la pédagogue italienne.

Les contraintes d’un lit Montessori

Pour certains parents, la liberté qu’offre à l’enfant le lit Montessori est une aubaine : il peut sortir de son couchage seul, aller voir ses parents en cas de problème au lieu de les appeler, ou décider d’aller se coucher lui-même. Pour d’autres, c’est une contrainte. Le moment du coucher devient plus compliqué, car l’enfant peut se lever plusieurs fois avant de s’endormir et débarquer dans le salon ou la chambre des parents à tout moment au lieu de les laisser tranquilles.

C’est parfois le bébé lui-même qui n’appréciera pas d’avoir un lit Montessori, lui préférant le côté fermé et sécurisant du lit à barreaux. Dans ce cas, il est inutile d’insister avec un lit sans barreaux, l’objectif étant de respecter son bien-être. Quel que soit le choix de lit, l’important est de trouver un équilibre familial en prenant en compte les besoins de l’enfant sans négliger pour autant ceux des parents.

 
 

Auteur de l’article : L'auteur

Enseignant-chercheur de formation, je m'intéresse aux écoles alternatives depuis 2012, année où j'ai dû réfléchir à la scolarisation de mon premier enfant et où il m'est apparu que je voulais pour lui une école différente, bienveillante. Depuis, je me passionne pour l'éducation alternative et la parentalité positive. J'aime faire découvrir des écoles innovantes. Je suis l'auteur du livre Guide et annuaire des écoles alternatives et différentes.