Travailler dans la petite enfance, du rêve à la réalité

Travailler dans la petite enfance est un rêve pour beaucoup. La bonne nouvelle, c’est qu’aujourd’hui, ce rêve est accessible. Mais comment ? Pour le savoir, suivez notre guide qui vous explique comment obtenir un emploi dans le domaine de la petite enfance.

Travailler dans la petite enfance : quelle formation suivre ?

Le secteur de la petite enfance concerne les enfants de 0 à 6 ans. Il existe plusieurs cursus et formations qui vous permettront de travailler dans le domaine de la petite enfance. Voici les principaux diplômes qui vous feront vous insérer et évoluer dans ce milieu :

1- Le CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance (CAP AEPE)

Le CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance (le nouveau CAP Petite Enfance) permet d’accéder à des métiers comme auxiliaire de crèche, agent de crèche, aide auxiliaire de puériculture ou encore animateur petite enfance. C’est la formation principale dans ce secteur, elle donne accès à de nombreux emplois dans la petite enfance. Le CAP AEPE peut s’obtenir de différentes façons :
– après une formation professionnelle continue
– après une formation à distance
– après une formation de 2 ans dans un lycée après la 3e (1 an après un Bac, BEP ou un autre CAP)
– après une alternance en contrat d’apprentissage
– après une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) pour les personnes travaillant déjà dans le milieu de la petite enfance.

Pour les personnes en reconversion professionnelle et pour ceux qui veulent se former à leur rythme, la formation à distance est la plus adaptée. Des plateformes spécialisées telles que Formationcappetiteenfance.com vous aident à réussir votre CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance en vous proposant notamment des contenus gratuits et téléchargeables.

travailler dans la petite enfance

2- Le Diplôme d’État d’Éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE)

Ce diplôme permet de devenir Éducateur de Jeunes Enfants. Pour l’obtenir, il faut passer le concours d’entrée aux écoles d’Éducateur de Jeunes Enfants. Ce concours est accessible :
– aux titulaires du bac ou équivalent
– aux auxiliaires de puériculture ayant 3 années d’expérience
– aux personnes ayant suivi une formation préparant au concours (formations à distance, en ligne).

3- Le Diplôme d’État d’Auxiliaire de puériculture (DEAP)

C’est la formation requise pour exercer en tant qu’auxiliaire de puériculture, auxiliaire de vie sociale ou auxiliaire de crèche. Le DEAP est accessible sans condition de diplômes pour toutes les personnes âgées de 17 ans au moins. Pour pouvoir accéder à la formation et préparer le DEAP, il faut passer un concours. La formation au DEAP peut se faire en apprentissage, en contrat de professionnalisation ou dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

4- Le Diplôme d’État de Puériculture (DEP)

Le DEP permet de devenir puéricultrice, c’est-à-dire une infirmière spécialisée dans la petite enfance. Pour l’obtenir, il faut posséder le diplôme d’État d’infirmier ou de sage-femme. Ensuite, il faut réussir un concours d’admission dans une école de puériculture. Pour se préparer à ce concours, il existe des formations en présentiel ou à distance que l’on peut suivre à son rythme.

5- Le concours d’Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles (ATSEM)

L’ATSEM seconde et assiste le professeur des écoles à l’école maternelle. C’est comme un second maître ou une seconde maîtresse pour les élèves de 3 à 6 ans. Pour devenir ATSEM, il faut réussir le concours d’ATSEM. Ce concours est accessible aux diplômés du CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance ou aux parents ayant au moins trois enfants. De nombreuses formations préparent au concours d’ATSEM, dont des formations à distance.

travailler dans la petite enfance

Quelles compétences faut-il développer ?

Les métiers de la petite enfance requièrent des qualités humaines comme la pédagogie, la patience, l’empathie, la créativité, le dynamisme et le sens des responsabilités. Il faut également disposer d’un bon relationnel, tant avec les enfants que leurs parents, et savoir travailler en équipe.

Du côté des connaissances à acquérir, outre les matières générales (français, maths, histoire-géographie), le candidat doit maîtriser la prise en charge des enfants, leur accompagnement éducatif, les règles d’hygiène, la nutrition, la prévention santé environnement, etc. La motivation du candidat est également cruciale.

Dans quel type de structure exercer ?

Les professionnels de la petite enfance peuvent exercer à domicile, en milieu familial ou dans des structures collectives d’accueil : crèches, haltes-garderies, écoles maternelles, centres de loisirs, centres de vacances, services de protection maternelle et infantile, maternités… C’est un secteur porteur et en croissance continue qui offre de nombreux débouchés : agent de crèche, aide éducateur/éducatrice, auxiliaire de crèche, auxiliaire de puériculture, puéricultrice, animateur petite enfance, animateur périscolaire, animateur nature, ATSEM, assistante maternelle, auxiliaire parentale, garde d’enfants à domicile, etc.

Les perspectives salariales

Les salaires dans le domaine de la petite enfance sont variés, car ils dépendent de l’échelon, du nombre d’années d’expérience, du diplôme… Voici quelques exemples de salaires moyens :
Auxiliaire de crèche : entre le SMIC et 1500 € bruts
ATSEM : 1537 € bruts
Auxiliaire de puériculture : 1616 € bruts
Directeur de crèche : 3792 € bruts

Les évolutions de carrière possibles

Il est facile d’évoluer dans le secteur de la petite enfance en suivant des formations et en passant des concours. Par exemple, avec un CAP Petite Enfance, il est possible de passer le concours d’aide-soignante pour travailler dans un hôpital, une clinique, une maison de retraite…

Après trois années de carrière, une auxiliaire de puériculture peut devenir infirmière en passant le concours d’entrée à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers. Un éducateur de jeunes enfants peut, après une dizaine d’années d’ancienneté devenir directeur d’un établissement, comme un jardin d’enfants, une école maternelle Montessori

Un ATSEM peut évoluer en coordonnateur en maternelle. Après une expérience d’au moins trois ans en tant qu’infirmière, puéricultrice ou éducateur de jeunes enfants, il est possible de devenir directrice de crèche.

 

Partager l'article :

Auteur de l’article : L'auteur

Enseignant-chercheur de formation, je m'intéresse aux écoles alternatives depuis 2012, année où j'ai dû réfléchir à la scolarisation de mon premier enfant et où il m'est apparu que je voulais pour lui une école différente, bienveillante. Depuis, je me passionne pour l'éducation alternative et la parentalité positive. J'aime faire découvrir des écoles innovantes. Je suis l'auteur du livre Guide et annuaire des écoles alternatives et différentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *